lieux incongrus

Lieux incongrus…

Le musée de la musique contemporaine de Nevers
(Par Xavier Mouchel)

Quoi de mieux qu’un musée interactif pour faire découvrir au grand public toute la richesse de la musique expérimentale actuelle ? Le visiteur est saisi dès son arrivée par les bruits d’un courant d’air incessant parcourant le hall d’accueil. Du plafond perlent des gouttes, rebondissant au sol en cliquetis étouffés par la moquette.

Une première salle nous conduit à la découverte des sons métalliques. Une succession de portes grinçantes battant au rythme des ventilateurs nous envoûte. Le lieu plongé dans la pénombre oblige le visiteur à ouvrir ses sens. Pour progresser, il devra suivre ses sens pour percevoir ce son de tronçonneuse au loin, lui indiquant la sortie salvatrice.

La pièce suivante ressemble à une cuisine de restaurant. Sur les poêles chauffées à vif, des bouilloires sifflent en cadence, régies par un automatisme de variation de l’intensité des plaques de cuisson.

Pour nous faire saisir l’absurdité du monde contemporain, une scénographique astucieuse mêle marteaux piqueurs et sonneries de téléphones. Après un parcours d’une heure et demie, on ressort lessivé mais heureux de cette expérience

Le musée de la musique contemporaine de Nevers, ouvert du lundi au vendredi de 15h30 à 17h30, réservation conseillée

Envol des Nouvelles 2017 : Toutes les Nouvelles

Merci à tous les participants de ce concours de nouvelles l’Envol des nouvelles 2017

Nous avons reçu 24 nouvelles pour ce premier concours , 3 ont été choisies dans un second tour parmi 15 sélectionnées par chaque juré dans un premier tour.

S’y joignent dans ce florilège les nouvelles du bureau élaborées en atelier et qui n’ont évidemment pas concourues.

Faites vous une idée de la qualité et de l’invention de ces nouvelles dans une étonnante diversité sur le thème « Polar » avec pour sujet « Avis de vents violents ».

A l’année prochaine pour l’Envol des Nouvelles 2018

Le bureau Envol des Mots.

Les nouvelles primées et citées

Les nouvelles supplémentaires qui ont aussi rendu les jurés enthousiastes et hésitants:

Le sapin de Noëlle: THIERS Cyrille
Vent d’Est: HEUDé Philippe
Anna :  IZARD Marie-Hélène
LE MUR : RINGEARD Patrick
Qui sème le vent…: BROC Emmanuel
Jingle bells:  ROUSSET Christophe
Ela :  CHATTON  Sophie
Par une raison envolée : YVON Elodie
Brise Marine:  GALLARDO Sylvie

Les nouvelles du bureau

 

 

Envol des Nouvelles : La remise des prix par Benoit SEVERAC


Sur la photo de gauche à droite : Jonathan , Marie-Line, Benoit, Xavier

Le palmarès de la 1ere édition de l’Envol des Nouvelles 2017 a été révélé le 19 juin 2017

par Benoit SEVERAC, célèbre auteur toulousain, président du Jury

en présence de :

Isabelle CADILLON-SICRE secrétaire du CE,

Michel LAPEYRADE secrétaire du LAC,

Florence BOUAS responsable de la médiathèque du LAC initiatrice des ateliers d’écriture,

Stéphanie FONTEZ  de la compagnie « Plumes d’elles » animatrice des ateliers,

les jurés, le bureau de l’association et une assistance nombreuse salle CHOPIN 1er étage du LAC AIRBUS.

1er prix : Marie-Line VALENTIN, pour « Herbe à thé et boule à chat »

2ème prix : Jonathan CARCONE pour « La Belle Est La Bete »

3ème prix : Xavier MOUCHEL pour «The steam fair »

Le concours de nouvelles l’Envol des Nouvelles portait sur les nouvelles de type « polar », avec un thème imposé : « Avis de vent violent !».

et les trois nouvelles récompensées sont publiées dans le recueil de l’Envol des Nouvelles 2017, en vente auprès du Bureau de l’Envol des Mots.

Voici également les 15 nouvelles « finalistes » qui ont été citées au cours de la remise des prix , par ordre alphabétique des auteurs : (12 + 3 gagnantes)

Dans le bois de Stéphane Barascud

Le_Blues_du_Lapin_Rose de Stéphanie Bevilacqua

Une vie bien rangée de Karelle Bournat,

L’absence des mots de Nathalie Candotto,

Tartelette à l’abricot de Anne Danet

Neoguri d’Ivan Daou

Coup-de-vent de David Delmas,

Henri de Grégoire Flavigny,

Autant en emporte le vent de Chantal Galichet,

Tous aux abris de Roch Pons

Paris-Annecy Stempak

Kiia de Daniella Wolff

Les autres nouvelles 2016/2017 sont publiées dans un autre article.

 

POURQUOI ?

A : Pourquoi le soleil se couche ?

B : Parce qu’il a peur de la nuit. Il jette un oeil rouge pour épier la lune. Quand la nuit est là, il se réfugie à l’autre bout du monde.

A : Il y a quoi à l’autre bout du monde ?

B : Un lit de mer et de nuage, des îles couvertes de grands arbres aux feuilles miroir, des oiseaux chanteurs et de grands espaces blancs.  Des maisons aussi, où le soleil découvre l’ombre et suit les gens un à un.

A : L’ombre, où-est-elle, quand le soleil est l’autre bout du monde ?

B : Elle est partout. Elle persiste et se noie dans la nuit. Elle ne s’efface jamais et glisse dans nos rêves.
Parfois, elle s’agite, mais ne se lasse jamais de nous poursuivre.

A : Moi, je suis comme le soleil, j’ai peur de l’ombre.

Daniela & Serge